Les techniques

Techniques sculpture bronze Adèle Vergé

Je travaille surtout la terre que je fais reproduire en bronze ou en résine, mais aussi le plâtre, le bois, la cire, le béton cellulaire, l’albâtre, le marbre ou le polystyrène expansé.
 
Quand je commence un nu, l’essentiel de mon travail, je le réalise d’abord en terre face à un modèle vivant. J’attaque la terre en taillant dans la masse, comme je le ferais d’un bloc de pierre.
 
Je place toujours ma terre sur un plateau tournant et je dispose un miroir derrière mon travail pour avoir constamment la vision de l’autre côté. J’essaye de ne pas oublier de regarder ce que je fais en me plaçant souvent au-dessus ou en me reculant de quelques pas et en tournant autour pour avoir une vue d’ensemble de loin.
 
Quand la pièce prend forme je peux alors décider de la terminer en terre cuite ou bien de la faire mouler pour la reproduire en résine ou en bronze.
 
A partir de cette étude en argile, je peux aussi réaliser une grande sculpture qui sera alors plutôt de style contemporain, stylisée, mais toujours issue de la représentation de mon modèle vivant. Le choix de la matière sera tout à fait différent. Je prendrai soit du béton cellulaire soit du polystyrène expansé ou plutôt extrudé surtout à cause du poids; pour moi il est important d’arriver à bouger ma sculpture, en chantier, toute seule. Bien sûr il faut, dans ce cas-là aussi, mouler pour arriver à la sculpture définitive en bronze ou en résine.Je passe beaucoup de temps sur les patines de mes terres, de mes résines et même de mes bronzes. C’est magique la transformation dune sculpture par la patine!
 
Toutes ces années consacrées à la sculpture ont passé comme un rêve. Et maintenant, à plus de quatre-vingts ans, cette envie de sculpter me tient toujours et j’espère la conserver jusqu’à la fin de ma vie.